Lutter contre le stress avec le Bol D’Air Jacquier


Un état de stress survient lorsqu’il y a un déséquilibre entre la capacité d’une personne à gérer les contraintes et ce que son environnement professionnel et personnel lui impose.

Notre société actuelle est en quête de consolation permanente, de performance avec la non-satisfaction de pas obtenir de mieux-être, de plaisir, ce qui amène à des sentiments de dévalorisation, de perte de confiance en soi, de peur, de fatigue voire d’épuisement.
On connait maintenant parfaitement les conséquences du stress sur la santé physique et émotionnelle.

Les pathologies liées au stress peuvent être d’ordre psycho-émotionnelle : Burn Out, dépression …, le surmenage qui touche un Français sur deux, et qui est reconnu être ressenti sur le lieu de travail, les maladies cardio-vasculaires, certaines troubles musculosquelettiques …
Le stress est une réaction naturelle d’adaptation face à une situation d’agression. Notre corps va libérer des messages via les messagers chimiques à nos différents organes (le cœur, les poumons, le système digestif, le système sanguins …) pour neutraliser les effets néfastes du stress de fait l’organisme va consommer beaucoup d’oxygène et éliminer davantage de CO2, puis d’autres hormones interviennent en amplifiant cette action et favorisant la dégradation des graisses tout en produisant de l’énergie.

Le stress est composé de trois phases :
La première, étant, la phase d’alarme : face au facteur stressant, l’organisme libère dans le sang de l’adrénaline et de la noradrénaline. La vigilance augmente et libère des endorphines. Les sens sont aiguisés et les effets cardiovasculaires sont notoires. Par ailleurs, le rythme respiratoire s’élève et les bronches se dilatent pour augmenter l’apport en oxygène et l’élimination du CO2.
La deuxième, la phase d’épuisement : quand le stress devient chronique, les capacités énergétiques de l’organisme s’épuisent, le taux de glucose chute et les cellules ne sont plus nourries correctement. Plusieurs systèmes neuronaux et endocriniens se dérégulent, provoquant une augmentation constante du taux d’hormones corticoïdes. Les possibilités de l’organisme sont dépassées, l’épuisement est atteint et les pathologies apparaissent.
La troisième, la phase d’adaptation : si le stress s’installe de manière durable, l’organisme passe à une phase de vigilance. Une hormone cérébrale, l’ACTH, est libérée et active les cellules de la corticosurrénale qui produisent les hormones corticoïdes. Celles-ci agissent au niveau énergétique en favorisant la production de sucres à partir de sources non glucidiques. A ce stade, la pression sanguine reste élevée, les tissus retiennent des composants vitaux comme le sodium, le potassium s’élimine, l’immunité s’abaisse, les phases dépressives apparaissent.

Il existe deux sortes de stress, le bon et le mauvais :
Le « bon stress » est vital même stimulant, il nous permet de nous adapter à une situation inhabituelle et d’augmenter nos chances de survie en cas de danger. Il nous donne le sentiment d’être efficace, en pleine forme, productif, optimiste …

Le « mauvais stress » est épuisant. Il nous pompe, nous vide de nos ressources énergétiques. Avec lui, on a le sentiment d’être faible, toujours fatigué, épuisé, nul, et peut amener à des sentiments d’abandon, de frustration, de peur, de colère … à la longue, nos capacités de résistance s’effondrent et différentes pathologies peuvent s’installer comme les maux de tête, les douleurs diverses, les problèmes digestifs, les troubles psycho-émotionnels (fatigue chronique, dépression, insomnie, Burn Out …).

Pour améliorer la capacité d’adaptation aux situations répétitives ou extrêmes, une bonne oxygénation cellulaire est indispensable.
L’attention, la précision, le travail intellectuel, le nombres d’informations à traiter et à prendre en compte nécessitent énormément d’énergie et donc d’oxygène au niveau cellulaire. Le manque ou l’excès d’oxygène entrainent un stress oxydatif des cellules. Quand elles ne sont plus nourries correctement, les cellules assurent mal leurs fonctions et produisent des radicaux libres en excès. On parle alors de stress oxydatif.
Pour contrer ce « mauvais stress », il existe différentes méthodes. Tout d’abord s’orienter vers une alimentation saine et vivante, faire de l’exercice physique, apprendre les techniques de respiration, de relaxation, se faire aider par les techniques énergétique (acupuncture, reiki, réflexologie plantaire …), se faire plaisir en s’offrant un modelage (californien, lomi lomi, oriental, tahitiens, ayurvédique …).
Le Bol d’Air Jacquier peut être également d’une aide précieuse, ils nous permettent de contrebalancer les excès des différents stress par une oxygénation tissulaire équilibrée.

Il s’agit de respirer, quelques minutes par jour, devant un appareil qui améliore l’assimilation de l’oxygène atmosphérique. Le Bol d’Air Jacquier agit sur de nombreux troubles en augmentant la vitalité générale de l’organisme. Son utilisation favorise immédiatement la détente. Chaque séance est un vrai moment de relaxation.

Au sein de l’espace AcuNature nous pouvons vous aider à vous libérer de votre stress ou tout simplement vous donner des techniques préventives afin de mieux vous protéger de ce fléau.

Nous possédons également un Bol d’Air Jacquier, Après chaque soin effectué dans notre espace Bien Être, nous vous offrons une séance de Bol d’Air Jacquier, vous pouvez également le louer à la semaine ou au mois, à partir de 60 euros.